Navigation Menu
Iran 2016

Iran 2016

  • Author: Famille Tricart
  • Date Posted: 23 Oct 2016
  • Category:
  • Address: Yadz Iran

En Septembre/Octobre 2016, nous sommes partis avec Laurent Roy de Globetrotter pour un raid 4×4 en Iran via l’Italie, la Grèce et la Turquie.

23 voitures participaient à la première partie du raid, nombre réduit à 13 véhicules pour le désert du Luth, deuxième partie de ce voyage.

Image du tracé IRAN 2016

Pour notre part nous avons utilisé notre nouveau Toyota GRJ 79 (Moteur V6 essence de 4l de cylindrée) équipé d’une cellule Azalaï

 

dscn0741

J1

Départ de Chavanoz le 12 Septembre 2016 pour aller dormir au camping Sitta di Bologna à Bologne (Italie)

dscn0001

J2

Embarquement à Ancones vers 15h par un beau soleil et 20°C.

 

dscn0004J3

Arrivée à Igoumenitsa vers 8h et on prend, de suite, l’autoroute direction Tessalonnique.

En cours de route, petit détour pour aller visiter les monastères des Météores, perchés sur leur piton rocheux.

dscn0026

Puis on reprend l’autoroute, déserte, pour arriver à l’hôtel à Tessalonnique.

Le soir ballade sur le port au centre ville et dîner dans un restaurant de poissons.

 

J4

Passage de la frontière Grèce/Turquie plutôt rapide : 2h.

On arrive à Istanbul en fin d’après-midi, au milieu d’une circulation dense et « virile ». Heureusement l’hôtel est très agréable, au bord du Bosphore, adossé aux très anciennes murailles protégeant la ville historique à moins d’un km de la mosquée Ste Sophie et de la mosquée bleue.

dscn0038

Le soir dîner à deux dans un petit restaurant typique et promenade dans les étroites ruelles du quartier.

dscn0033

J5

Nous faisons étape à Amasya, jolie petite ville prisée des touristes turcs. Nous dormons dans un ancien caravansérail transformé en hôtel de luxe.

dscn0044

J6

Etape de liaison vers l’Iran avec quelques portions de pistes dans les montagnes du Kurdistan turc.

 

dscn0048

On monte à 2400 m et on dort dans des chalets de montagne. Dîner devant un grand feu de cheminée.

p1070309

J7

Repistes de montagne avec, au passage, visite d’un monastère accroché à son rocher.

dscn0058

 

Pistes dans le Kurdistan turc, puis route jusqu’à Agri, 100 km avant la frontière iranienne.

dscn0068

Bel hôtel moderne.

 

J8

La route de la frontière passe aux pieds du Mont Ararat, sur les flancs duquel Noé est censé être venu échouer son arche.

dscn0073

Passage de la frontière Turquie/Iran en 6 h avec prise d’empreintes digitales de tous les doigts des 2 mains!

Kebabs dans un petit resto de la frontière en attendant le retour des guides avec nos passeports dûment tamponnés et munis de l’indispensable visa.

Le soir, bivouac à 1800 m d’altitude dans les montagnes à coté d’un monastère du 15° siècle.

dscn0077

J9

Le matin, visite du monastère d’un pur style roman, très fin dans sa décoration.

dscn0078

Puis piste et route vers Tabriz que nous traversons au milieu d’une circulation très dense.

Ensuite, visite du village troglodyte de Kandoan, très touristique mais très beau.

dscn0109

036.JPG

Nous reprenons les pistes de montagne pour franchir un col à 3363 m et rejoindre le bivouac à 2446 m à coté d’un campement de berger au pied du mont Sahan.

dscn0138

Dîner dans le Toy et mise en route du chauffage au réveil car il fait très frais.

 

J10

Etape de liaison dans le Kurdistan iranien avec traversée pénible de plusieurs villes : beaucoup de circulation très «  sportive » à l’iranienne. Entre celles-ci, alternance de routes à 4 voies très rapides et de routes de montagne très sinueuses avec de nombreux troupeaux.

dscn0144

Arrivée à 17 h à l’hôtel à Kermanchah.

La ville de Kemanshah

La ville de Kemanshah vue de l’hôtel

J11

Belle étape dans les montagnes à plus de 2000 m d’altitude.

Au départ visite de Tak e Bostan dans la ville de Kermanchah : fresque représentant Darius taillée à même la montagne.

dscn0152

dscn0157

Nous sommes Vendredi, jour de repos hebdomadaire en Iran, ce qui fait qu’il y a beaucoup de monde dans les jardins entourant le site, avec des harangues politiques auxquelles nous ne comprenons rien.

dscn0158

Puis 30 km de route vers le site de Bisoutun, situé sur les anciennes routes de l’empire Perse, avec chaussée reconstituée,pièce d’eau pour abreuver les chameaux, ruine de caravansérail et fresques taillées, là aussi, à même la montagne. Malheureusement celle-ci, attraction majeure du site, n’est pas visible car en réfection derrière des échafaudages.

dscn0164

Puis nous prenons des pistes pour traverser des paysages ocre-jaune d’une réelle beauté.

dscn0178

Bivouac en haut d’une montagne à 2100 m par très beau temps.

dscn0189

J12

Après une bonne nuit, nous redescendons de la montagne pour rejoindre la route.

Au moment d’emprunter le goudron, le Toy refuse d’avancer : diagnostic après démontage sur le bord de la route : demi-arbre arrière droit cassé !

p1070369

Me voila en traction avant à 2 roues motrices. Sur la route, pas de problème, il suffit de rouler très souplement et sans à coups. Mais la fin de l’étape est constituée de 30 km de pistes de montagne où il me faut prendre de l’élan pour passer les bosses. Parfois le Toy patine au milieu de la montée et c’est un Defender du groupe qui vient me tirer pour nous hisser en haut de la difficulté !

Tout ceci au milieu de paysages magnifiques

Le soir  bivouac au milieu des chênes à 2200 m d’altitude. L’apéro nous fait du bien après les difficiles 2 dernières heures que nous avons passé pour y goûter.

dscn0199

 

J13

Une journée entière sur les pistes dans les monts Zagros. Paysages magnifiques et vertigineux.

p1070432

 

Nous passons 4 cols entre 2500 et 3300 m d’altitude. Le toy, toujours en traction avant, est à la peine. Avec un peu de savoir-faire, je réussi à gagner l’étape du soir en ne me faisant tirer qu’à 6 ou 8 reprises.

En début d’après midi on s’arrête longuement dans une petite ville où, en principe, un arbre de roue d’occasion doit être déposé dans un hôtel par des amis du guide : après une heure d’attente, il arrive et c’est le bon !

Nous repartons vers le bivouac où nous arrivons après la nuit tombée et en remorque pour franchir les 5 derniers km de pistes : ouf ! La mécanique sera pour demain.

dscn0219

J14

Lever à 6 heures pour remonter le demi-arbre. Après quelques tâtonnements et l’aide des mécanos, tout remarche à nouveau.

Nous reprenons donc la piste d’un cœur serein après 2 jours difficiles.

Très belle piste toujours dans les monts Zagros habités par les tribus BAKHTIARI, farouches guerriers des montagnes, vivant de l’élevage des chêvres et des moutons et de la culture du riz. En effet, malgré un environnent d’apparence aride, on trouve beaucoup d’eau dans ces montagnes.

dscn0225

A la sortie d’un village, les femmes ont étalé leur récolte de riz sur la route afin que nous roulions dessus pour séparer les grains des fanes. C’est l’occasion d’un moment de convivialité malgré notre incompréhension mutuelle de la langue des autres avec de jolies photos en prime.

dscn0242

dscn0244

Le soir bivouac à 2200 m dans une belle forêt de chênes : il fait 25°c à 18 h et je prends la douche à l’extérieur du Toy.

dscn0247

 

J15

Courte étape de liaison pour rejoindre la ville de Shiraz, la plus au Sud de notre périple.

Nous arrivons en début d’après-midi dans le plus bel hôtel de la ville, (Homa hôtel)

Il fait 34°C !

L’après-midi se passe aux soins matériels : lavage de la voiture, pleins d’eau et d’essence, tri du linge pour le donner au room-service, etc.…

Le soir dîner dans les jardins de l’hôtel.

 

J16

Visite de la ville de Shiraz en bus avec un guide parlant un excellent français. En premier lieu promenade dans le jardin botanique organisé autour d’un beau palais se reflétant dans une pièce d’eau.

dscn0257

Puis visite d’un mausolée/mosquée où est enterré le prophète Hafez : l’intérieur de la mosquée est entièrement tapissé de mosaïque en miroirs :kitsch et éblouissant.

dscn0295

Ensuite nous visitons une autre mosquée, plus ancienne et très belle, avec ses vitraux et ses arcades

dscn0269

dscn0275

Puis nous faisons un tour au musée local, assez pauvre et un peu poussiéreux, mais avec de belles mosaïques d’inspiration hindoue à l’extérieur.

dscn0288

dscn0284

Nous visitons ensuite la citadelle, qui servait de palais au potentat local.

p1070482

Dans une des pièces est reconstituée une audience royale

dscn0309

et dans une des tours d’angle on peut voir, totalement intacts, les bains royaux avec leurs différents bassins tout en onyx.

dscn0305

En fin d’après-midi, visite du bazar central, coloré, animé et tortueux à souhait.

dscn0312

dscn0317

J17

Courte liaison par le goudron pour rejoindre le site de Persepolis,bien connu mais très impressionnant.

dscn0331

dscn0342

En sortant nous visitons un site secondaire à quelques km, Naghshe-Rostan qui présente 4 tombes royales creusées dans une falaise, un peu dans le style de Petra.

dscn0364

Puis nous prenons la route et une  piste de 85 km sur un plateau à plus de 2000 m pour rejoindre le bivouac à 2700 m.

dscn0367

dscn0371

J18

On redescend de la montagne par la piste pour prendre la route en direction d’Ispahan où nous arrivons en début d’après-midi.

p1070515

Nous logeons dans le plus bel hôtel de la ville (Abassi Hôtel) très bien situé entre les ponts, typiques de la ville et la grande place, mondialement connue.

dscn0374

Le soir, dîner dans les jardins de l’hôtel et visite à pieds du pont des 33 arches, très fréquenté par les gens d’Ispahan en ce vendredi soir équivalent à notre Dimanche.

Malheureusement, je n’en ai pas de photo car j’ai laissé mon appareil à l’hôtel !

J19

Visite de la ville en car avec un guide parlant français. Tout d’abord le pont des nobles, à 2 étages, situé sur la route des caravanes entre Ispahan et Shiraz,

dscn0396

puis le quartier arménien, calme et tortueux, organisé autour de sa cathédrale,

dscn0393

et le palais dit des 40 colonnes (en fait 20 qui se mirent en 20 reflets dans le bassin soit 40 au total) qui servait de bâtiment de réception au roi.

dscn0420

Ensuite nous avons abordé la magnifique et immense place centrale (la 2° plus grande du monde après Tien Amnien à Pékin), entièrement bordée de bâtiments en arcades ;

dscn0456

Au centre du grand coté Ouest, trône le Palais de La Sublime Porte,  avec en son sommet une originale salle de musique, toute habillée de parois creusées en stuc pour améliorer l’acoustique.

dscn0464

dscn0467

A l’extrémité Sud se trouve la grande mosquée bleue, toute revêtue d’émaux azurs.

dscn0470

En face du palais on trouve la mosquée beige, cadeau au roi de la part d’un dignitaire local.

dscn0453

A l’extrémité nord se trouve l’entrée du grand bazar

dscn0444

Ainsi se trouvent réunis sur cette place les entités symboles des 3 pouvoirs : royaux, religieux et commercial: tout un programme !

Le soir nous allons en taxi dîner dans un bon restaurant repéré dans le quartier arménien lors de la visite.

 

J20

Nous quittons Hispahan pour le désert du Dash e Kavir : après 250 km de goudron, nous rentrons dans les dunes pour 30 km de trace et 3h de progression. Celle-ci s’avère difficile car nous avancons dans de petites dunes, les plus complexes, et de nombreux équipages ne sont pas expérimentés en ce domaine.

dscn0492

A la nuit tombée, nous arrivons au bivouac, occasion d’une belle fête pour évacuer l’appréhension de ce premier contact avec le sable.

dscn0493

 

J21

Belle journée dans le désert du Dash e Kavir mélange de pistes tantôt roulantes, tantôt sinueuses dans le sable et les cailloux. A plusieurs reprises nous trouvons des abris de bergers traditionnels témoignant d’un réel savoir dans l’art de construire.

dscn0497

dscn0502

Puis c’est la visite d’un village perdu, très semblable à ceux du Sud marocain.

dscn0509

Ensuite nous entrons dans les dunes, enfin !

dscn0521

Beau bivouac dans les dunes près du village de Mers

dscn0525

J22

Début d’étape dans les dunes pour rejoindre la seule route qui traverse le centre du désert du Dash e Kavir, en fait un vaste chott (fond de lac de boue séchée infranchissable aux 4×4).

Puis remontée vers le Nord, d’abord par la route, puis par de belles pistes de montagne.

dscn0544

Par une piste très difficile nous allons voir Badap e Surt, une cascade de calcaire pétrifiée, un peu comme à Panucalle en Turquie.

dscn0546

Puis nous reprenons la piste, très pentue et étroite, pour rejoindre le bivouac à 2000 m d’altitude. Le soir la fraîcheur et l’humidité dûes à la mer Caspienne se font sentir et nous dînons dans la cellule en y invitant nos camarades de route, Daniel et Gislaine.

dscn0551

J23

Nous suivons de petites routes au sein des Mt Abroz, les plus hautes montagnes de l’Iran, situées au Nord du pays, entre Téhéran et la mer Caspienne.

dscn0555

Puis nous quittons la route pour prendre une longue piste qui dessert des villages perdus dans les montagnes, pour arriver à notre bivouac à 2800 m d’altitude.

dscn0559

Dès le coucher du soleil, le froid s’installe et on se réveille avec 4°c. Pas facile pour les campeurs ! Nous dînons dans notre cellule en invitant nos deux « camarades ». Au matin dès le soleil revenu, la température redevient (très) supportable et tout rentre dans l’ordre.

dscn0564

J24

Nous redescendons des montagnes par une piste roulante qui passe non loin du plus haut sommet d’Iran (Kub e Damavand 5671 m), pour prendre la route puis l’autoroute pour rejoindre Téhéran.

dscn0572

 

Arrivés à la route, nous nous séparons de la moitié du groupe qui rentre directement en France alors que nous poursuivons notre voyage vers Yazd et le désert du Luth.

Au moment des adieux, un camionneur, occupé à regarder cette scène inhabituelle pour lui, ne peut éviter le camion arrêté devant lui et c’est l’accident ! Le chauffeur est blessé et le médecin du groupe lui donne les premiers soins.

dscn0580

Nous arrivons à l’hôtel, situé en centre-ville, en début d’après-midi au milieu d’une circulation infernale et anarchique.

Téhéran vue de notre chambre d'hôtel.

Téhéran vue de notre chambre d’hôtel.

J25

Etape de liaison par l’autoroute pour gagner la ville de Yazd où nous resterons une journée pour visiter la ville. Nous y logeons à l’hôtel Dad, magnifiquement installé dans un ancien caravansérail.

dscn0583

J26

Yazd est une jolie et paisible ville du désert qui commande l’accès au désert du Luth.

Nous passons la journée à visiter la ville, tantôt à pied, tantôt en taxi, ceux-ci étant très peu chers pour nos moyens d’européen : entre 1 et 3 euros pour une course en ville !

Nous visitons ainsi successivement :

-Le temple dédié à Zoroastre, religion pré-musulmane adoratrice du feu. C’est pourquoi le temple abrite un feu dans un creuset censé ne jamais avoir été éteint depuis 1500 ans.

dscn0585

dscn0589

L’emblème de Zoroastre est un perse aux ailes déployées qui se retrouve partout en Iran, y compris sur des billets de banque.

dscn0586

-Le Rostam Giv Ab Anbar, tombeau dotée de 4 tours à vents, spécialité locale permettant de garder de la fraîcheur dans les bâtiments lors des étés torrides.

dscn0595

-La mosquée du Vendredi sur sa place elliptique.

dscn0599

-Le musée de l’eau installé dans une ancienne demeure bourgeoise très bien conservée avec ses locaux profondément enterrés pour garder la fraîcheur, son patio central avec ses bassins et son indispensable tour à vents.

dscn0609

-La plus grande tour à vents d’Iran (36 m) au milieu de son jardin luxuriant entouré de remparts en briques sèches.

dscn0629

dscn0616

-Le tombeau des 12 imams dans la vieille ville

dscn0639

-La prison d’Alexandre qui est en fait une ancienne école coranique construite il y a 800 ans au milieu d’un lacis de ruelles étroites aux tons ocres

dscn0641

dscn0607

-et bien entendu de nombreux bazars, colorés et animés, bien abrités des rigueurs du soleil.

dscn0608

J27

Nous partons tôt le matin pour le désert du Luth où nous allons passer les 5 prochains jours.

Arrêt dans la ville de Kerman, pour faire les grands pleins : 240l de super à 0,25 € le litre pour ce qui me concerne !

Nous quittons le goudron d’une petite route pour rejoindre au bout de 3 km, un très beau bivouac au milieu de dunes et de montagnes de sable durci appelées Kaluts.

dscn0656

 

J28

Après une boucle dans les Kaluts,

dscn0658

petite route sur 80km le long de laquelle nous visitons un ancien caravansérail ensablé.

dscn0686

nous prenons une piste pour rentrer dans les dunes du Luth : 10 km en 3 h !

dscn0694

Le soir bivouac au milieu des dunes. Il fait 36°C !

dscn0698

 

J29

Ce matin, après seulement 6 km dans les dunes, une voiture fait un tonneau dans un creux : heureusement, pas de blessé.

dscn0708

Mais il nous faut 4h pour remettre la voiture sur ses roues, vider la culasse de son huile, réparer les dégâts et….apaiser le couple de conducteurs qui se sont faits une belle frayeur.

dscn0709

Le soir le bivouac est le bienvenu après une journée riche en émotions et en efforts intenses.

dscn0714

On se paye même le luxe d’une petite douche !

 

J30

Journée dans les grandes dunes aussi belles que celles du Murzuq en Libye.

dscn0722

L’ouvreur fait une trace magnifique et les paysages sont somptueux !

dscn0721

 

Le soir bivouac dans les dunes.

dscn0715

J31

Matinée dans les dunes puis le paysage change avec des dunes de sable noir et des « champignons » de sable durci. Paysages magnifiques et inhabituels !

dscn0739

p1070788

Bivouac au pied d’une dune « noire ».

dscn0747

J32

Nous quittons les dunes de sable noir pour rejoindre un plateau désertique avec une piste très difficile et monotone pour rejoindre, au bout de 80 km, le goudron (en 3 h et par 37°C !).

dscn0730

Au passage nous visitons à pieds un étroit canyon qui s’enfonce dans le falaises bordant le plateau.

dscn0774

Le long de la piste nous trouvons un étage de fusée Iranienne qui, d’après le guide, n’était pas là l’an dernier.

dscn0725

Le soir bivouac dans les Kaluts, au même endroit qu’il y a 5 jours .Nous arrivons très tard,ce qui nous vaut 5 km de nuit dans les dunes !

p1070849

J33

Au sortir du désert, nous nous déroutons pour visiter Mahan et ses jardins organisés autour d’un ruisseau en cascade et qui dominent la ville,

dscn0784

ainsi qu’un beau mausolée au centre de celle-ci.

dscn0802

Nous prenons le goudron pour rejoindre la ville de Kerman où un hôtel 5 étoiles nous attend.

C’est le début de notre long chemin de retour vers la maison.

 

J34

Longue étape de retour (700 km) sur le goudron pour gagner Martinabad via Yazd.

Nous suivons une longue plaine sableuse, bordée de hautes montagnes qui isolent celle-ci du désert du Luth.

Arrivée en soirée à l’hôtel, très joliment installé dans une ancienne ferme-caravansérail.dscn0808

J35

Nous quittons les plaines sablonneuses du centre du pays pour traverser les montagnes au relief parfois surprenant
p1070903

et rejoindre les plaines de hauts plateaux de l’Iran ( 1700 à 2000 m)entièrement cultivées, principalement de blés, pour arriver à Zanjan.

Nous logeons dans le meilleur hôtel de la ville et, surprise, nous y retrouvons mon frère, Jean-Louis et son épouse qui, de leur côté, font un voyage touristique avec un guide.

C’est l’occasion d’une bonne et fraîche bière alcoolisée prise dans le 4×4 et d’un dîner  en commun.

 

J36

Nous gagnons Tabriz par l’autoroute qui franchit de nombreuses montagnes avec des pentes impressionnantes, inconnues en Europe sur ce type de voies.

Nous gravissons des cols à plus de 2000 m d’altitude au milieu de vieux camions Mack américains, fumant comme des locomotives et filant à …5km/h ! Heureusement, le trafic est très faible ce qui rend la conduite sereine.

 

A Tabriz, hôtel 5 étoiles avec restaurant panoramique tournant où nous prendrons notre dîner.

p1070913

L’après-midi, visite à pied du centre et du bazar de Tabriz, réputé pour être le plus long du monde ! En fait il est surtout intéressant pour sa construction toute en voûtes de briques.

dscn0822

Nous déjeunons dans un restaurant typique installé dans d’anciens bains publiques

dscn0816

En nous promenant non loin du bazar, nous trouvons une longue rue semi-piétonne garnies de statues en bronze représentant des « petits » métiers d’antan !

Scène de rue à Tabriz

J37

Départ pour la frontière située à 300 km environ.

Il fait 3°C le matin avec du vent et, heureusement, un grand soleil.

Les formalités de sortie d’Iran se passent sans problème grâce à l’efficacité de notre guide, Ali.

La rentrée en Turquie est un peu plus laborieuse mais après 4 h passées à franchir ces 2 frontières, nous voici en Turquie pour gagner Agri, dans le même hôtel que lors du voyage aller.

Le tout se passe sous un ciel bas, avec un vent glacial et 4°C : tout le groupe grelotte et on a ressorti les anoraks, chaussettes et chaussures fermées pour la première fois depuis 5 semaines !

 

J38

Départ d’Agri pour Giresun, ville située sur la côte de la mer noire.

Les 100 premiers kilomètres se font sous des averses de neige qui blanchissent les montagnes autour de nous.

p1070922

Arrivée sur les bords de la mer Noire sous un ciel nuageux, 15°c mais sans pluie. Heureusement l’hôtel, très confortable, est chauffé !

dscn0825

J39

Ce matin, soleil radieux et 12°C au réveil. Nous reprenons la route pour suivre la côte sur 200 km jusqu’à Samsu, grosse ville balnéaire.

p1070929

Nous déjeunons tous ensemble dans un excellent restaurant de poissons, au bord de la mer. Au menu : crevettes, calmars frits, ½ dorade et 1/4 de bar par personne ; le tout pour 15 € par personne, boissons comprises.Excellent.

p1070931

Puis nous prenons l’autoroute qui nous ramène vers Istanbul par l’intérieur du pays.

Etape dans un joli hôtel à Akbat à 430 km d’Istanbul.

J40

Grosse et longue étape (770 km) qui nous mène d’Akbat à Alexandropolis en Grèce, via Istanbul et sa circulation infernale avec le passage de frontière en prime. Celle-ci est vite expédiée, tant du côté Turc que du côté Grec, et nous arrivons au bord de mer dans un bel hôtel 4 étoiles. Il fait encore 18°C à 17 heures !

 

J41

Nous rejoignons en début d’après-midi, Igoumenitsa, tantôt en longeant la mer,

dscn0829

tantôt par l’autoroute pour prendre le Ferry, direction Ancône.

C’est l’occasion de l’unique bain de mer du voyage.

dscn0831

Comme le départ est à 23 h, nous dînons dans la petite ville d’Igouménitsa dans un restaurant typique.

J42

Débarquement à Ancône en début d’après-midi. Après les traditionnels au revoir et échanges d’adresses, nous prenons l’autoroute pour nous arrêter au camping de Bologne, 220 km plus loin.

 

J43

Départ à 7h pour éviter les encombrements du Lundi matin et arrivée à la maison en début d’après-midi.

 

Nous avons fait au total 15 500 km en 43 jours et, surtout, un très beau voyage, varié et très dépaysant et, de plus, très bien organisé par Globe-Trotter : que Laurent Roy, le responsable, en soit ici remercié.

 

Nous en retiendrons l’extrême gentillesse des iraniens et le plaisir qu’ils ont à recevoir des étrangers dans leur pays si longtemps frappé d’embargo par les Etats Unis.

Nous garderons la vision d’un Iran prospère, très correctement équipé et plutôt bien mieux développé que ses voisins, Turquie comprise.

L’impact de la  religion ne nous fut pas trop pesant mise à part l’obligation de voile sur les cheveux pour nos dames et l’interdiction des shorts pour tous .

p1070737

 

 

Pour aller à la galerie photos, cliquez ICI

PS : je dédie ce voyage à Marc , ami de 40 ans, décédé à Strasbourg alors que nous étions loin de France.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *